La Garde Royale Index du Forum


Narolas Tristenom

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Garde Royale Index du Forum -> Le bureau -> Candidatures
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Narolas


Hors ligne

Inscrit le: 08 Oct 2007
Messages: 1
Localisation: Annecy
Masculin
Classe: Voleur
profession: Herboriste
Profession 2: Alchimste

MessagePosté le: Lun 8 Oct - 19:28 (2007)    Sujet du message: Narolas Tristenom Répondre en citant

J'ai déja été recruté par Alïa mais je me doit quand même de faire les présentations ...

On me connaissait seulement sous mon pseudonyme :  Narolas La vive-ombre
mais il y a peu, j'ai révélé mes origines a mes amis (notamment a mon ancienne guilde, c'est pour ça que je parleraus d'eux dans mon histoire)
Voici :


Recit d'un homme, un homme triste et solitaire

Je n’avais jamais parlé de mon passé à qui que ce soit avant ce jour … Le jour de mon entrée au SI :7 .

Ce jour là Mathias Shaw, le « grand patron », après m’avoir félicité de ma réussite au test d’entrée, m’invita a la taverne d’à côté, « le cochon siffleur », drôle de nom … mine de rien il allait bien avec cette drôle de journée … Après quelques bières, il se mit à me poser des questions, sur moi, mon passé, ma famille, bref ma vie . Au début je ne voulais pas trop et puis au fil des chopes, j’ai craché ma haine, ma tristesse et tout ce qui s’en suivait …

Je suis né aux marches de l’ouest , à l’époque ou elles étaient encore belles et fertiles . Une mignonne petite famille , une mère compréhensive , un père des plus affectueux et une mignonne petite sœur … bref la belle vie quoi , c’était bien … « soupir » … Jusqu’au jour où … où … où mon père l’a fait .
Il a fait cette chose, cette chose qui a détruit ma vie , il s’est attiré des ennuis en demandant de l’argent a un gang de brigands « qu’il connaissait bien et qui n’oseraient pas lui faire du tort » . Tu parles . Je lui en ai toujours voulu , si je pouvais le voir vivant devant moi, je pense que je le ferais souffrir pendant des heures et des heures …
Il a eu des problèmes d’argent , le gang la menacé , l’a tabassé et a fini par venir nous voir … c’était là … là que l’horreur a commencé … Ils ont débarqué et nous ont mis l’épée sous la gorge … mon père n’avait pas l’argent , il les suppliait , quelle lâche , il aurait pu se battre , nous laissez nous enfuir , mais non . Il ont commencé par torturer ma mère , je vous passe les détails concernant les divers membres coupés , ils l’ont tuée quand il voyait que ça ne changeait pas l’avis de mon père , ensuite ce fut … « une larme coule sur sa joue » elle , Marlène , ma petite Marlène … Ils ont agi de la même façon, ces fumiers , mais ont heureusement abandonné plus tôt , la faisant donc moins souffrir , et puis ils allaient se charger de moi lorsque mon père a commencé à pleurer , ils se sont retourné vers lui et l’ont frappé en se moquant , j’ai couru , je ne saurais dire où , je ne saurais dire pendant combien de temps … je me suis écroulé dans une forêt sombre …

Je me suis réveillé vers midi , dans une petite chaumière , un vieil homme assis à côté , me souriant , je ne me souviens pas de grand chose, juste qu’il était gentil , qu’il s’est occupé de moi , puis il est mort un beau matin , dans son lit . J’ai ensuite erré , je suis arrivé à la grande cité , Hurlevent , la puissante , la noble . J’ai du me battre et me cacher pour survivre , c’est de là que vient cette vocation , je volais , tout : la nourriture , l’argent … j’ai du tuer d’autres enfants comme moi , la loi de la jungle , la loi du chasseur et du chassé … puis , ayant grandi , j’ai «acheté» une maison près de la cathédrale , je me suis fait une réputation … Mon nom ? Narolas non ? Mon vrai nom … et bien , je ne suis même pas sur de m’en souvenir , ce nom , ce n’est plus moi , c’est le petit garçon heureux ce nom , mais je crois que c’était Charles , oui Charles …
Je suis devenu quelqu’un , si bien qu’on finit par me convoquer à l’abbaye de Comté-du-Nord , pour aider la population et tout le toutim … j’ai rencontré un confrère , je ne m’en rappelle plus , j’ai appris il y a longtemps à ne pas créé de liens …et puis la suite vous la connaissez .


Mathias se leva , me dit un bref «au revoir» et commença a partir . Puis il se retourna et me dit : « Bienvenue au SI :7 , Narolas … » . J’appris bien plus tard que Shaw invitait et questionnait de la même manière tous ses nouveaux membres .


La marche du réveil


Son travail à la SI :7 lui plaisait bien. Diverses missions aux quatre coins du royaume humain, assassiner, espionner un ennemi, infiltrer une base adverse, bref tout ce qu’un voleur devait savoir faire, mais il manquait quelque chose, quelque chose qui donnerait un sens à tout ça, il n’en avait jamais vraiment eu mais commençait à se poser la question : pourquoi obéir ? pourquoi tuer ? pourquoi vivre tout simplement si l’on n’avait aucun but …

Cette donnée de vivre pour vivre , vivre pour le bonheur , pour accomplir un but, n’était pas inscrit dans sa tête, il obéissait, point. D’un point de vue extérieur il faisait peur à voir : les yeux vides, sans expression, sans émotions, ne pensant qu’à accomplir ses missions, la tête totalement vide, on le comparait aisément a un serviteur de démoniste .
Un jour en regardant sa « meurtrière », surnom qu’il avait donné à sa dague ayant goûtée le sang de nombreux hommes, et se mit à imaginer ce que l’on ressentait lorsqu’on mourrait, ça ne pouvait pas être pire que la vie, la vie si triste et sans attraits, et il aurait bien mis fin à ses jours, assis à cette table de l’auberge des griffons qu’on lui avait recommandée, si cette femme n’avait pas criée, et pris sa dague en la jetant au loin .

Cette femme bizarre faisait partie de ceux qu’on appelaient les « Draeneï » , des trucs bizarres bleu et tentaculaires à ses yeux, elle s’appelait Naeräne, drôle de nom, elle fut son premier pas vers le réveil, le réveil à la vie, car soyons honnêtes, il était « dans le coma » .


La guilde , l’avenir


Je me réveillai dans un lit d’une pièce typique naine, je n’avais pas dû quitter Forgefer, j’entendais des rires et des voix en bas, une chambre de l’auberge sans doute …
J’entendis des pas et par réflexe je voulus prendre ma dague, elle n’était plus là ! Alors cette femme entra : « alors vous vous êtes calmé ? Quand je vous ai vu avec votre dague près de la gorge, je suis désolée mais je l’ai lancée et je vous ai assommé . Qu’est ce qui a bien pu vous passer par la tête ? » . Je la regardai, longtemps, puis lui répondis d’une voix tremblante que je ne savais pas quelle était ma place ici, alors pourquoi rester ?
Depuis ma naissance j’avais souffert, j’avais donc décidé de mettre fin à tout cela . Elle me regarda d’un air étrange, comme si elle me prenait pour un fou. Je m’apprêtais à me lever et sortir lorsque elle dit ceci : « Vous savez si vous avez besoin d’aide, d’amis à qui parler … Vu votre cas je pense qu vous devriez venir avec moi … » « Mais ou ? » m’écriais-je . « Dans ma guilde, le Cercle des Loups, un peu comme une meute vous voyez, une meute solidaire et fraternelle » . Après tout pourquoi pas ? qu’avais-je a y perdre, Peut être que cela serait … comment déjà ? ah oui … amusant ou quelque chose comme ça …

Je fus présenté aux divers membres, et ils commencèrent à discuter entre eux. Je me suis tout de suite senti seul, sur le coup je me suis dit « Et voilà, comme d’habitude Narolas, comme d’habitude … ». Mais ils se tournèrent vers moi et commencèrent à me poser des questions, à me raconter des blagues, c’était … bien … oui, bien . Au bout d’un certain temps j’ai commencé a parler aux autres, de tout et de rien, je me faisais petit à petit à cette nouvelle sensation, puis j’ai ri, ri pour la première fois. J’ai trouvé ça bizarre, on expire nerveusement, on ne peut pas se retenir, et on pleure parfois, tellement on rit. J’y ai vite pris du plaisir, espérant que la prochaine phrase me ferait rire. J’ai retenu des choses, amélioré mes connaissances, et fini par avoir un « sens de l’humour » à moi. Comme j’étais heureux, pour la première et certainement pas la dernière fois, je me sentais … utile, aimé… ça y est, j’étais réveillé .


Le rappel du passé

Comme j’étais bien dans cette guilde, et mes amis … c’était un peu ma famille . Il y avait le drôle de duo, Naërane et Gravnar, un gnome à l’humour percutant et aux manières … explosives ; Loril, l’elfe distant, peu causant mais expérimenté ; Radi, avec sa coiffure rose bonbon qui lui avait valu le surnom « bonbec » ; Kulgar, le nain amical, symphatique et toujours près à aider ; Nim … Nima … Nimajhnëb, je crois que c’est ça, un Draeneï a l’air rude et strict, attachant et très gentil ; Vangaärd, un gnome furtif rallié a la cause de la conquête gnomienne de Gravnar . Bref, tout un petit monde, toute une petite famille qui me disait bonjour, au revoir et qui m’aidaient lorsque j’étais en difficulté … C’était trop beau pour durer, oh bien sur je suis toujours avec eux, non, mon avenir était radieux, c’est mon passé qui m’avait rattrapé …

Je me rappelle, c’était un dimanche .Ce jour là j’était engagé d’en un féroce combat contre des ogres cassecrête, qui infestaient les ruines d’Alterac . C’est quelques mètres plus loin, à Strahnbrade, un patelin en ruine dont le syndicat a fait sa base, que j’ai trouvé cette lettre . Je me souviens quand j’était tout petit, un homme était venu nous voir, il se disait ami de mon père, j’ignore si il l’était vraiment mais je sais qu’il maintenaient une liaison épistolaire, je ne me rapellait plus de son nom mais c’est le contenu de la lettre qui ma fait deviné son auteur, il était écrit ceci :

Cher John Tristenom,

Comment vas-tu ? Moi à merveille, j’ai enfin réussi a me dégoter cette jolie petite chaumière à Strahnbrade, ma femme l’adore, bien sûr j’aurais plus de mal pour te rendre visite mais le jeu en vaut la chandelle crois moi ! cette région est superbe, de magnifiques montagnes ensoleillées, le calme de la campagne et les habitants très aimable . Comment vont Charles et Marlène ? Ma petite Julie elle va très bien, elle m’a appelée Papa ce matin !Sinon … j’espère que tu n’a pas trop de problème avec ces malfrats, je t’aiderait bien mais on ne roule pas sur l’or ces temps-ci, mais bon, comme je te connaît tu t’en sortira, On se verra à la prochaine foire de sombrelune !

Amicalement, Mathieu Coeurvaillant

Le 15 Avril 6…


L’année était illisible, l’encre avait coulée, mais ce « 15 avril », je l’avait déjà entendu, quelque part mais où ? Je fit n saut à la mairie juste à côté et regardait dans les archives :
« 15 Avril, 15 Avril … Il n’y a rien de spéciale ce jour la apparemment … ah ! la :

Le 15 Avril 624 , On nous a annoncé que le seigneur Uther le porteur de lumière ainsi que le prince Arthas en personne viendrait nous aider pour les prochains jours, il est vrai que les orcs se font de plus en plus présents et attaque de plus en plus souvent des habitants dans les alentours du village .

Le 18 Avril 624 mais bien sûr ! c’est ce fameux jour ou la croisade d’Arthas contre le fléau avait commencé, ce jour là , Strahnbrade était tombé avant que Uther et le prince arrivent . Peu après les caisses de grains contaminées ont commencé a être distribuées en transformant les gens en zombies . Cette lettre n’est jamais partis puisque l’auteur n’a pas eu le temps de la poster ! Mais ce Mathieu, est-il toujours vivant ? Si il l’est ça doit être la seule personne qui pourrait savoir des choses sur mon père .
Mon passé venait de ressurgir brusquement, je ne voulais pas en savoir plus sur mon père, ou du moins c’est ce dont je voulais me convaincre


Recherché, vivant de préférence

Je n’avais rien trouvé de plus à Stranhbrade, Après avoir quelque peu questionné mes contactes, j’ai entrepris de fouiller l’immense bibliothèque d’Hurlevent . J’ai trouvé au bout de quelques heures un registre répertoriant toutes les personnes ayant aidés d’une quelconque manière le roi ou les dirigeants de la nation d’Hurlevent, c’est fou ce qu’on peut trouver comme bouquin des fois … J’ai fini par tombé sur Coeurvaillant, il avait dénoncé un espion, une chance ! Il avait une vague adresse : Les marches de l’ouest . Vu la précision des informations j’aurais cherché longtemps dans ces terres jaunis si en demandant par hasard mon chemin un vieil homme ne m’avait indiqué la maison de Coeurvaillant .

Je n’osais en croire mes yeux, en arrivant a la dite mansarde, j’eu comme un trouble, puis une révélation … c’était ma maison . Rien n’avait changé, tout était la … Je frappa à la porte, un ermite ridé par les souffrances et le temps regarda peureusement par un trou dans le bois et fit d’une voix tremblotante : « Qu … qui êtes … êtes vous ? »
… « Charles Tristenom … ça vous dit quelque chose ? » je lui répondit . Il écarquilla les yeux et ouvrit la porte immédiatement, m’invitant d’un signe de la main a rentrer .
- « Charles … je n’arrive pas à y croire, comment peut-tu être encore en vie ? je croyais ta famille décimée ! »
- « Je me suis enfui ce jour là … mais trêve de bavardages, je suis venue chercher des informations sur mon père, et puis pourquoi êtes vous venu habiter chez nous ? »
- « Je, je voulais me sentir en sécurité et à l’aise alors je … je suis venu vivre ici, me raccrochant désespérément au passé … Et ton père et bien… je n’en sais rien, tout porte a croire qu’il est mort, mais rien ne le prouve non plus … et même ce fameux gang a disparu, ou du moins il ne compte plus que quelques membres … »
- « Comment se nomme-il et où peut-on le trouver ? » lui dis-je en le coupant presque .
- « Il se nomme, les …les … ah oui ! les passeurs de l’ombre ! Et je crois qu’il tiennent leurs « QG » ou du moins le lieu ou ils se voient encore dans une petite maison de la ruelle coupe-gorge … à Hurlevent . »
J’avais le nom, l’adresse et la conviction … j’étais parti .


-----------------------------------------------------------------------
et voila , j'éspère vite m'integrer parmis vous ... a la prochaine ! "disparait dans les méandres de Hurlevent ..."
(et la suite parlera de mon départ et de mon entrée ici ...)
_________________
Je ne lui pardonnerais jamais ce qu'il a fait ...

JAMAIS !!!
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 8 Oct - 19:28 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Garde Royale Index du Forum -> Le bureau -> Candidatures Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation